the buzz

Photograph by Janet Davie | disability-without-poverty
22 juin, 2021 / Par: Disability Without Poverty

Communiqué : Enquête sur la pauvreté et les personnes en situation de handicap

Le premier obstacle, est la pauvreté

Le premier obstacle, c’est la pauvreté

La nouvelle étude d’Angus Reid et de Planned Long-term Advocacy Network publiée aujourd’hui démontre un incroyable appui des Québécois-e-s à une potentielle Allocation canadienne à l’autonomie des personnes handicapées (ACAPH).

Le 22 juin 2021 – Face aux défis vécus par les personnes en situation de handicap au Canada et au Québec — considérant aussi certains problèmes qui ont été exacerbées pendant la pandémie de COVID-19 — le gouvernement libéral fédéral a présenté à l’occasion du discours du Trône en septembre 2020 des mesures pour les soutenir. Le gouvernement s’est engagé depuis lors dans une nouvelle Allocation modelée sur le programme de Supplément de revenu garanti pour les personnes âgées «L’enquête pour connaître les besoins et l’appuis aux mesures de soutien était nécessaire. Il faut agir : rappelons que plus de 40 % des personnes pauvres au Canada sont en situation de handicap », contextualise Guillaume Parent, directeur national du mouvement Le Handicap sans pauvreté.

La toute nouvelle étude de l’Institut Angus Reid, en partenariat avec PLAN, qui est publiée aujourd’hui, témoigne de l’enthousiasme pour cette mesure. En effet, 92 % des Québécois accordent leur soutien à l’Allocation canadienne à l’autonomie des personnes handicapées en ayant aussi, parmi les provinces canadiennes, le plus haut taux de soutien bien qu’en moyenne, on y soit en faveur à 89 %.  Ce soutien fracassant peut être associé à cette proportion de personnes répondantes qui croient que le soutien actuel aux personnes en situation de handicap n’est pas suffisant (59%).

Bon nombre des 800 personnes vivant avec un handicap interrogées déclarent être davantage accablées par le stress financier, expriment moins de satisfaction vis-à-vis de leur vie personnelle et ont moins d’espoir pour l’avenir que les personnes sans handicap.

Si le programme se déploie prochainement en répondant aux besoins, l’Allocation canadienne à l’autonomie des personnes handicapées réduira considérablement la pauvreté pour 2 millions de personnes en situation de handicap comme le Supplément de revenu garanti l’a fait pour les personnes âgées. « Savoir qu’un tel programme est envisagé par notre gouvernement est stimulant pour l’avenir des personnes en situation de handicap d’ici. Avec l’équipe de Handicap sans pauvreté, on veut créer un Canada plus inclusif et accessible » s’enthousiasme Luca “Lazylegz” Patuelli, co-président de l’initiative.

À propos du mouvement « Le handicap sans pauvreté »

Handicap sans pauvreté est un mouvement populaire par et pour les personnes en situation de handicap dont le but ultime est d’engager les  personnes handicapées dans le développement de mesures de soutien aux personnes, de façon primordiale l’Allocation canadienne à l’autonomie des personnes handicapées.

À propos de l’enquête

L’Institut Angus Reid a mené un sondage en ligne du 17 au 21 mai 2021 auprès d’un échantillon aléatoire représentatif de 2 103 adultes canadiens membres du Forum Angus Reid.

À des fins de comparaison seulement, un échantillon probabiliste national de cette taille aurait une marge d’erreur de +/- 2,1 points de pourcentage, 19 fois sur 20. Les écarts dans ou entre les totaux sont dus aux arrondis.

Adhérez pour rester en contact

mouse-img